La filière Agneline

L’agneau de Pré Salé * de Stéphanie Maubé à Saint-Germain-sur-Ay, en Basse Normandie.

broutard
C’est un agneau broutard qui se nourrit dans les herbages près de la mer. La flore y très particulière, car recouverte par la mer pendant la grande marée. C’est ce qui donne son goût à la viande. Malheureusement, c’est un type d’élevage qui a tendance à disparaître. Stéphanie est venue me voir dans ma boucherie pour me prouver que le vrai agneau de pré salé existe encore. C’est une passionnée qui a quitté Paris et un job de communicante pour se reconvertir dans l’élevage. Elle défend farouchement cette appellation et me propose toutes ses brebis.

broutard2
“Ce qui m’a plu, c’est le lien particulier qu’il entretient avec les éleveurs
. Il respecte le travail d’élevage spécifique à chaque terroir, ainsi que le cycle de vie des animaux.  Il attend que l’animal soit au top de sa maturation pour le commercialiser.  L’éthique et le travail d’Yves Marie Le Bourdonnec sont très valorisants et encouragent l’éleveur dans son exigence de qualité.  C’est « le » rapport rêvé pour un éleveur ! S.M * disponible de juin à septembre

Les agneaux (et les veaux) de Bruno Martin à Gramat dans le Lot.

Bruno court les fermes pour me trouver des agneaux de laitons de 120 jours, nourris avec le lait de leur mère, puis aux céréales.

« Je suis fournisseur, il est client, mais ça dépasse ce cadre là. Nous sommes aussi  partenaires pour défendre les races nobles d’agneau et de veau, notre savoir-faire et notre métier. J’aimerais qu’il y ait en France plus de bouchers comme lui ! »B.M


L’agneau de lait des Pyrénées*


L’agneau de lait offre une chair blanche ou légèrement rosée, fine et moelleuse, avec un grain serré. Le mien est un agneau de 40 jours, élevé sous sa mère. Il provient de la coopérative Axuria au Pays Basque, qui regroupe des éleveurs des vallées basques et pyrénéennes, unis dans une même exigence de qualité.
* disponible de novembre à avril

 

 

 

 

×